Résumé : le blog Bodyskills en 2014

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 du blog Bodyskills.

En voici un extrait :

Le Concert Hall de l’Opéra de Sydney peut contenir 2 700 personnes. Ce blog a été vu 17 000 fois en 2014. S’il était un concert à l’Opéra de Sydney, il faudrait environ 6 spectacles pour accueillir tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publicités
Publié dans Littérature sportive | Laisser un commentaire

Vidéo – Mr. Olympia 2014, le top 10 en vidéo

Publié dans Bodybuilding | Laisser un commentaire

Le palmarès de Mr. Olympia 2013

heath

Le week-end Mr. Olympia vient de s’achever sur un nouveau sacre de Phil Heath.

 

Attendu au tournant après une victoire écrasante en 2012, l’américain s’empare pour la troisième année consécutive du Sandow. Mission accomplie, donc, pour « The Gift » qui s’est présenté au concours dans une forme impressionnante. Parfaitement symétrique, dense, Heath s’impose devant trois anciens Mr. Olympia grâce à des quadriceps phénoménaux et un dos toujours plus large.

 

Petite déception pour Kai Greene, qui finit deuxième pour la seconde année consécutive. En progression constante, il se distingue comme le plus grand challenger de Heath. Après un posing de grande qualité, il a même paru en mesure de s’imposer. Le off-season et les événements 2014 s’annoncent d’ores et déjà passionnants !

 

Très belle prestation de notre français, Lionel Beyeke, qui finit 10eme suite au final posedown. Quant à Roelly Winklaar qui n’a pas connu la meilleure saison de sa carrière malgré un travail acharné avec sa préparatrice, Sibil, il accroche une septième place. Avec sa marge de progression, il ne serait pas étonnant que le batave s’incruste dans le Top 5 l’an prochain.

 

Au rayon des grandes désillusions, les fans de Cutler devront se satisfaire d’une sévère 6eme place pour le retour sur scène du mythique Jay. Cedric McMillan, compétiteur que l’on voyait se bagarrer pour les places d’honneur finit non classé. Moins découpé et manifestement moins à l’aise que ses concurrents, il lui reste encore du travail pour se hisser dans le Top 10. Même constat pour Evan Centopani, affûté et très compact, il manque encore de volume pour venir tutoyer les premières places.

 

Résultat final Mr Olympia 2013 :
1 Phil Heath
2 Kai Greene
3 Dennis Wolf
4 Shawn Rhoden
5 Dexter Jackson
6 Jay Cutler
7 Roelly Winklaar
8 Mamdouh Elssbiay
9 Branch Warren
10 Lionel Beyeke (France)
NP Brandon Curry
NP Cedric McMillan
NP Essa Ibrahim Obaid
NP Evan Centopani
NP Johnnie Jackson
NP Robert Piotrkowicz
NP Steve Kuclo
NP Toney Freeman
NP Victor Martinez

 

En bonus, vous retrouverez ci-dessous la vidéo du prejudging, le posing de Phil Heath ainsi que le final posedown.

 

 

Bonne fin de semaine à tous !

 

Get Big !

 

 

 

Publié dans Bodybuilding | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Quelle est la différence entre « eau de source » et « eau minérale naturelle » ?

Bouteilles-d-eau-minerale

Bonjour à tous,

Nous sommes nombreux à préférer l’eau en bouteille à l’eau du robinet. En effet, l’eau du robinet présente des résidus de médicaments divers dont nous ne pouvons clairement définir les conséquences à long terme (quel impact a, sur mon corps, l’absorption plusieurs fois par jour de résidus, mêmes infimes, de médicaments pour diabétiques ou de pilule contraceptive ?). Les articles sont nombreux, ces derniers temps, sur le sujet (voir les sources en bas d’article) et l’eau en bouteille apparaît ainsi comme une saine alternative.

Pour les sportifs fréquentant les salles de sport (entre autres), l’eau en bouteille va vraiment accompagner la séance en combattant la déshydratation et en maintenant les aptitudes physiques (pensez à boire avant, pendant et après l’effort de manière régulière). Mais savons-nous quelle eau est présente dans ces bouteilles ? Quelle est la différence entre une « eau de source » et une « eau minérale naturelle » ?

Je me suis posé cette question en comparant les étiquettes de bouteilles « premier prix » (eaux de source) et de bouteille d’eau de marque, comme Volvic ou Evian (eaux minérales naturelles), sans y trouver l’explication. Pour tous ceux qui seraient amenés à se pencher sur le sujet, voici l’explication du CNRS :

« Les dénominations « eau de source » ou « eau minérale » sont strictement réglementées en Europe.

Issues de nappes d’eaux souterraines non polluées, profondes ou protégées des rejets dus aux activités humaines, les eaux dites de source sont des eaux naturellement propres à la consommation humaine. Les seuls traitements qu’il est permis de leur appliquer, afin d’éliminer les éléments instables que sont les gaz, le fer et le manganèse, sont l’aération, la décantation et la filtration.

Les eaux naturellement gazeuses, qui contiennent du gaz carbonique dissous, peuvent également être regazéifiées avant d’être embouteillées. Ces eaux de source sont en général consommées au niveau régional car leur transport en augmenterait trop le coût. Il existe une centaine de telles sources en France.

Les eaux minérales, quant à elles, sont des eaux de source ayant des propriétés particulières : elles ont des teneurs en minéraux et en oligo-éléments susceptibles de leur conférer des vertus thérapeutiques et leur composition est stable dans le temps. Comme les eaux de source, elles ne peuvent être traitées. Une fois mises en bouteilles, ces eaux voyagent beaucoup et sont même exportées.

En France, une eau ne peut être qualifiée de minérale que si elle a été reconnue comme étant bénéfique pour la santé par l’Académie Nationale de Médecine.

Toutes les eaux minérales ne sont pas de qualité identique, puisque la qualité d’une eau brute dépend de la nature des sols dans lesquels elle a voyagé. Il existe donc autant d’eaux minérales qu’il y a de sources, soit plus d’un millier en France qui possède 70 marques d’eaux minérales. Si certaines ne sont guère plus minéralisées que les eaux de source, d’autres sont très riches en sels minéraux.

La France est aujourd’hui le deuxième consommateur mondial d’eaux minérales en bouteille après l’Italie. La consommation d’eaux minérales s’est en effet considérablement accrue ces dernières années. Une partie des consommateurs se détournerait de l’eau du robinet en raison de son goût et de son odeur, mais aussi parfois parce qu’ils n’osent plus se fier à sa qualité. »

A vous de choisir ! Et, si vous êtes adeptes des eaux en bouteille, pensez à varier les plaisirs et à boire différentes marques et différentes sources (les propriétés et apports des unes et des autres peuvent varier sensiblement).

 

Sources (sans jeu de mots):

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/potable/sourceMin.html

http://www.irbms.com/hydratation-effort

http://www.estrepublicain.fr/faits-divers/2013/05/22/verdun-penurie-d-eau-potable

http://www.rts.ch/info/regions/valais/4947681-reseau-d-eau-potable-contamine-pres-de-sierre.html (pour nos lecteurs suisses)

article contrariant : http://www.developpementdurable.com/conso/2013/05/A6637/leau-minerale-polluee-par-des-pesticides-et-medicaments.html

http://www.76actu.fr/debat-sur-la-qualite-de-leau-potable-au-havre_14481/

http://www.actu-environnement.com/ae/news/residus-medicaments-eau-un-besoin-etudes-complementaires-18525.php4

Publié dans Nutrition | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Comment gérer son apport en protéine post entraînement ?

Assorted fresh fruits and vegetables , fitness concept

« La fabrication de muscle, c’est le seul moyen dont dispose le corps pour assimiler les protéines et les acides aminés. Cette association est nécessaire à un grand nombre de fonctions : constitution de tissus, fabrication des hormones, enzymes et coenzymes. Par conséquent, pas de construction musculaire sans apport protéique suffisant. » Jim Taylor

 

Protéine. Ce mot revient dans toutes les bouches, du profane au compétiteur avancé. C’est également la première préoccupation nutritionnelle des pratiquants en musculation.

 

L’idée de cet article n’est pas de discuter l’intérêt des régimes protéinés ou des protéines en poudre, peut-être aborderons-nous ces points ultérieurement, mais d’évoquer une étude récente mettant en lumière l’intérêt d’un apport en protéine régulier tout au long de la journée (ou de la phase de post-entraînement). L’étude en question a été menée par Daniel R. Moore pour Nutrition & Metabolism et porte le doux nom de « Daytime pattern of post-exercise protein intake affects whole-body protein turnover in resistance-trained males ».

 

L’entraînement met à mal à la fois les fibres musculaires, le système nerveux, favorise la vascularisation et augmente le besoin en nutriments, ce qui crée une « fenêtre anabolique ». Cette fenêtre dure une petite heure. La prise de protéine immédiatement après l’effort (exercices de résistance) va profiter de cette fenêtre et générer un environnement anabolisant pour le corps. Mais quelle est la quantité de protéine nécessaire et la fréquence idéale d’absorption ?

 

L’étude en question cherche à définir le meilleur programme de prise de protéine (avec un total de 80 grammes) pendant les douze heures qui suivent une séance de musculation.
Les participants à cette étude sont séparés en plusieurs groupes. Le premier groupe va consommer 10 grammes de protéine toutes les heures et demie. Le second groupe prend 20 grammes de protéine toutes les trois heures. Enfin, le troisième groupe prend deux fois 4o grammes à six heures d’intervalle.

 

Les conclusions montrent que le bilan protéique net est plus élevé pour le second groupe. La consommation du premier groupe a également révélé un impact positif nettement supérieur à celle du troisième groupe.

 

Il est donc important de mettre en rapport la notion de « fenêtre anabolique » et les conclusions de cette étude pour prévoir au mieux ses apports en protéine : il sera moins utile d’augmenter ses apports (en consommant davantage de protéine d’un coup) que de les répartir uniformément sur une période plus longue, après l’entraînement, en respectant un intervalle (optimal) de trois heures.

 

On choisira ainsi une source de protéine à assimilation rapide toute de suite après l’entraînement pour profiter de l’environnement anabolique induit par l’exercice avec charges (20 grammes de whey isolat par exemple) et on fera en sorte d’assurer un apport en protéine toutes les trois heures sur les douze heures suivantes. Si vous vous entraînez tard le soir, il vous est possible d’opter pour un shaker de caséine. Son assimilation lente vous permettra d’assurer un apport en acides aminés une bonne partie de la nuit.

 

Bon entraînement et bon repas à tous !

 

Sources :
http://www.nutritionandmetabolism.com
http://www.nutritionandmetabolism.com/content/9/1/91#
BodyFitness’ MuscleShow 129

 

Publié dans Entraînements, Nutrition | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Best of Bodyskills.fr : les articles les plus appréciés

pullupAvec les jours fériés et autres ponts traditionnels du mois de mai, peut-être avez-vous un peu de temps à consacrer à vos lectures en rapport avec la musculation …

Nous vous proposons donc de découvrir ou re-découvrir nos articles originaux les plus appréciés :

« L’intérêt des Omega 3 » : http://bodyskills.fr/2012/08/23/nutrition-linteret-des-omega-3-pour-la-pratique-sportive/

« Musique et Musculation » : http://bodyskills.fr/2012/08/19/musique-et-musculation/

« La supplémentation en Vitamine C est-elle utile ? » : http://bodyskills.fr/2012/09/23/la-supplementation-en-vitamine-c-est-elle-utile/

« Comment travailler le vaste externe ? » : http://bodyskills.fr/2012/10/31/triceps-pourquoi-et-comment-travailler-le-vaste-externe/

« Comment bien choisir sa salle ? » : http://bodyskills.fr/2013/04/07/comment-bien-choisir-sa-salle-de-sport-fitness-musculation/

Et, pour finir, l’interview exclusive de Nicolas Minko : http://bodyskills.fr/2013/02/07/exclu-nicolas-minko-linterview/

 

Bonne lecture et bon entraînement à tous ! On vous prépare de nouveaux articles pour le retour de ces mini-vacances (et pensez à nous retrouver sur http://www.facebook.com/bodyskills et sur Twitter @Bodyskills).

 

 

Publié dans Approches de la Musculation | Tagué | 1 commentaire

Un chercheur propose une playlist optimale pour l’entraînement

playlist entrainement musculation ipodBonjour à tous,

 

En complément de notre article sur le lien entre la musique et la musculation (http://bodyskills.fr/2012/08/19/musique-et-musculation/), voici un lien très intéressant.

Un chercheur de la School of Sport and Education de Londres, Costas Karageorghis, a établi le tempo idéal pour accompagner une séance en salle de sport : entre 125 et 140 BPM (comprenez Beats Per Minute, ou Battements Par Minute) et propose ainsi une playlist de neuf titres répondant à ces critères.

La suite ici : http://golem13.fr/optimal-music-for-the-gym/

 

Bon entraînement !

 

 

Publié dans Approches de la Musculation, Entraînements | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire